Archive pour mars 2007

Non au Ministère de l’immigration et de l’identité nationale

lundi 26 mars 2007

Nicolas Sarkozy  est un dangereux récidiviste. Après ses éructations sur les « racaille », son dessein de nettoyer les quartiers populaires au « Kärcher », après ses insinuations nauséabondes sur la prétendue polygamie massive des populations issues de l’immigration africaine et sa vision fantasmatique des moutons sanguinolents égorgés dans les baignoires, voici venu le Ministère de l’Immigration et de l’identité nationale.

(suite…)

Contre l’ethnicisation de la question sociale

lundi 26 mars 2007

Cet article est paru dans la revue Regards sur l’Actualité de janvier 2007


La Marche pour l’Egalité de 1983, rebaptisée – au grand dam de ses participants – « Marche des Beurs »
[1] a finalement débouché sur une impasse politique : le combat anti-raciste des années 1980 n’a fait ni reculer l’extrême droite, ni même amélioré concrètement la situation de plusieurs générations issues de l’immigration. Le  fameux « Touche pas à mon pote » – que j’ai moi-même arboré – a permis aux pouvoirs publics de s’affranchir de leurs responsabilités,  tout en évinçant la problématique de l’égalité réelle. En attendant, des millions de personnes tentaient, en vain, non de s’intégrer, mais d’être reconnus en fonction de leurs seuls mérites et compétences.

Il a fallu bien des années de combat pour dissiper cet écran de fumée et replacer le débat sur le terrain de l’égalité républicaine. Il a fallu bien des années pour convaincre que le mal à combattre est moins le racisme et les racistes que des pratiques sociales courantes qui, répétées et accumulées, aboutissent à exclure du marché du travail, de l’accès au logement et aux loisirs, beaucoup de nos concitoyens, issus de l’immigration, ou de couleur.

Ce n’est qu’en 2003, au Congrès de Dijon, que le parti socialiste signait, unanime, une contribution où figurait dans le titre même l’impératif de « lutter contre les discriminations ».

 

(suite…)

Ces femmes politiques qui sortent de l’ombre

samedi 10 mars 2007

Magazine GAZELLE

10 mars 2007

ELLES S’APPELLENT RACHIDA DATI, JEANNETTE BOUGRAB, BARIZA KHIARI OU HALIMA JEMNI. LEUR POINT COMMUN ? CES FILLES D’IMMIGRÉS MAGHRÉBINS SE CARACTÉRISENT TOUTES PAR
LA FERVEUR DE LEUR ENGAGEMENT POLITIQUE. LONGTEMPS RELÉGUÉES AU DERNIER PLAN, CES FEMMES ISSUES DES MINORITÉS SONT DÉSORMAIS DE PLUS EN PLUS VISIBLES DANS LE PAYSAGE MÉDIATIQUE FRANÇAIS. COUP DE PROJECTEUR SUR CES FEMMES QUI BOUSCULENT ET FONT AVANCER
LA SOCIÉTÉ.


(suite…)